Avertir le modérateur

17/09/2008

Rolling Stones (inédit, interdit)

Un truc mythique, vu que par quelques rares privilégiés ça te dit? Tu salives, frémis, piaffes... Et bien le voilà juste pour toi (enfin presque). Bon c'était pas trop dur. L'info buzze depuis quelques temps. Même Libé et France Inter en ont parlé (je te laisse chercher ça dans Google) et les vidéos trainent sur Youtube. Il fallait juste les réunir. C'est fait, pour un film invisible jusqu'à présent. Et pour cause.

Les Stones - mais si le plus grand groupe de rock'n'roll du monde et de l'histoire et qui le reste ou pas loin - aiment bien se faire filmer. Et pas par n'importe qui. En 1968, c'est Jean-Luc Godard qui est derrière la caméra pour One plus One ou sympathy for the Devil, enregistrement d'une chanson que le cinéaste transforme en happening révolutionnaire. Moins connus, les documentaristes Charlotte Zwerin et Albert Maysles présentent en 1970 Gimme Shelter:  ils y suivent les Rolling Stones durant une tournée américaine et le film s'achève avec le meurtre d'un spectateur noir lors du concert d'Altamont (fiche Imdb). Au printemps dernier, Martin Scorcese (fan de rock devant l'éternel auquel ont doit notamment le fabuleux The Last Waltz) présente Shine a Light, préparation et captation d'un concert new-yorkais (pour happy few) de la dernière tournée mondiale du groupe, à ce jour.

Mais il restait LE chainon manquant. De 1969 à 1972, l'immense photographe (et réalisateur de films indépendants) Robert Frank suit les Stones en tournée. Came, hôtels, groupies et rock'n'roll : ça s'appelle Cocksucker blues, du nom d'un morceau composé en adieu à leur maison de disque (le blues du suceur de queue, tu avais traduit). Filmé dans un style direct, cru, la caméra est embarquée au coeur du groupe.

Trop scandaleux jugent Jagger et sa bande qui feront interdire le film. Pendant plus de trente ans quelques copies seulement vont circuler. Et bien maintenant c'est à dispo. Images sales, son pourri, ambiances glauques... C'était quoi ce truc de Ian Dury ? Ah oui : "Sex and drug and rock'n'roll".

La playlist est sur youtube et c'est en neuf parties ici (bière ou p*** autorisées entre chacune d'elles) :

Allez, le cadeau bonus : un article de François Bon - qui avait, lui, le veinard, une copie du film - écrit en 2003 et repris de ci de là depuis quelques jours.

Ah si aussi ! Le pseudo du bienfaiteur de l'humanité qui a mis ça en ligne : schulle1967. Qu'il ait sa statue en place publique...

06:37 Publié dans Film, Musique | Lien permanent | Tags : rolling stones, cocksucker blues, jagger, interdit, inédit, robert frank, film | | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu