Avertir le modérateur

17/10/2008

Pluie de folie

Rainning of Madness, making-of de 30 minutes sur Tonnerre sous les Tropiques avec Ben Stiller. Un docu sur les coulisses d'un tournage, enfin un faux-vrai mais aussi un vrai-faux et une parodie qui est une révision du cinoche ricain; mais pas que... Un drôle d'OFNI quoi, appelé à devenir culte. Et vite.

Rain of Madness- TONNERRE SOUS LES TROPIQUES [VOST]
Vidéo envoyée par Lyricis

"Voici le vrai faux documentaire Rain Of Madness avec Tugg Speedman, Jeff Portnoy et Kirk Lazarus sortie pour la promotion du film Tonnerre sous les Tropiques de Ben Stiller, vous comprendrez en voyant la vidéo ce qu'est ce Making Of assez chelou. Plus d'info : http://www.lyricis.fr/tag/tonnerre-sous-les-tropiques/"

Merci à Lyricis donc qui s'est tapé tout le taf' pour mettre en ligne l'objet du délire.

09:03 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : rain of madness, tonnerre sous les tropiques, ben stiller, docu, parodie, making-of | | Commentaires (1)

15/10/2008

Pas trop tard...

Vous étiez prévenus... Et puis patatras : l'erreur bête, l'oubli, le truc de dernière minute. Bref z'avez loupé le tchat vidéo avec Dennis Hopper mardi sur Rue89. Mais rien n'est perdu.

obama

Seesmic a souffert mais pas rompu : là c'était la première question, on peut retouver toute la discussion sur le site.

 

Bonne nouvelle pour les cinéphiles, le tournage du prochain Besson a été repoussé et pourrait être annulé. Un nouvel opus en copier coller en moins bien du ciné US par le barbichu sous-marin ne devrait pas trop nous priver, non ?

10:36 Publié dans Film, Web | Lien permanent | Tags : dennis hopper, rue89, tchat, cinémathèque, nouvel hollywood, contre-culture, luc besson | | Commentaires (0)

14/10/2008

Rendez-vous avec un killer (18 heures)

Tu fais quoi à 18 heures ? Fais toi porter pâle. Parce que les politiquement corrects, la "culture" officielle et les pense-mou, eux, n'y seront pas.

C'est en direct, un tchat vidéo sur Rue89.

Dennis Hopper, ça te parle forcément (au moins Easy Rider, Colors, le pourri de Blue velvet, le photographe givré dans Apocalypse Now...et tant, et tant). Acteur, réalisateur, scénariste, écrivain, photographe, peintre. 74 ans au compteur, des virées sur les routes les plus cabossées, tous les carburants possibles dans le moteur et toujours en activité. Mieux : encore wild at heart. Ca vous pose un client non ? Allez : Wikipédia et IMDb pour réviser.

8365.jpg
Tout ça à l'occasion (affiche) de la rétro "Dennis Hopper et le Nouvel Hollywood" qui lui est consacrée à Paris, à la Cinémathèque.

07:18 Publié dans Film, Web | Lien permanent | Tags : dennis hopper, rue89, tchat, easy rider, cult, contre-culture | | Commentaires (0)

13/10/2008

Tarantinesque...

Des motos, des flingues, des nanas dénudées... Vous voulez quoi de plus ? De la violence bien sûr : y'en a aussi. Une bonne vielle ambiance white trash sur fond de paysages désertiques ? C'est prévu. Un hommage à la bikexploitaion, au bonnes vieilles productions Roger Corman post Equipée sauvage ou surfant sur le carton d'Easy Rider ? Je vais pas vous faire un dessin en plus...

Et vous voudriez l'incroyable Michael Madsen, Vinnie Jones... Larry Bishop derrière et devant la caméra et Tarantino à la prod' executive ? C'est comme si c'était fait. Bon, manque Dennis Hopper direz vous ? Non, il y est...

Ca s'appelle Hell Ride. Hop, bande-annonce :

Hell Ride movie trailer

Ah oui, le pitch : Hell Ride suit Pistolero, un vieux motard, qui pour venger la mort de sa douce assassinée par le gang de motards 666, écume les terres sauvages d’Amérique accompagné de son frère, The Gent, et du mystérieux Comanche…

Ca sent quand même un peu le direct-to-DVD de par nos contrées, vu que The Hollywood news en annonçait ce week-end la sortie US pour la fin du mois. Comme une envie de soirée bière (coca) pizza moi.

 

Public enemy : Mesrine

C'est le gros buzz. L'attente. Yes or no ? La première partie du diptyque de Jean-François Richet consacré à Jacques Mesrine, "L'Instinct de mort" sera en salle le 22 octobre. Suivie par "L'ennemi public N.1". C'est peu dire que la pelloche est atendue comme un messie par un cinoche hexagonal qui se cherche entre auteurisme, grosses prod' merdiques et films de genre pas vraiment abouties. Perso, de Richet j'avais bien aimé Ma 6-T va crack-er et son trip film d'action sur fond anarchisant (au discours un peu facile certes) largement plus fréquentable que La Haine. Bien qu'annoncé comme plutôt réussi, j'avais fait l'impasse sur son remake d'Assaut sur le central 13. Faut quand même pas déconner avec le plus hawksien (Rio Bravo en tête bien sûr) des chefs d'oeuvres de "Big" John Carpenter.

En attendant d'en savoir plus, le trailer "des" Mesrine vous en colle déjà un bon au plexus et vous recoiffe vers l'arrière :

Mesrine : L’instinct de Mort - Bande-Annonce HD [VF]
Vidéo envoyée par Lyricis

06:19 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : cinéma, hell ride, quentin tarantino, larry bishop, dennis hopper, mesrine, cassel | | Commentaires (2)

11/10/2008

Spielberg quitte la Paramount... à l'amiable

Chose promise... Non il n'arrête pas de tourner.

Les studios américains  Paramount Pictures (groupe Viacom) et le cinéaste Steven Spielberg ont  simplement officialisé leur divorce. Ils entendent cependant rester bons amis  pour mener à leur terme plusieurs projets communs.   L'auteur de "E.T.", d'"Indiana Jones", de la "liste de Schindler", de "Jaws"  et de "Il faut sauver le soldat Ryan", file... à l'indienne pour fonder un nouveau studio en  partenariat avec le groupe de télécommunications indien Reliance ADA Group. Bollywood débarque à Hollywood en quelque sorte?

"Une majorité du personnel existant de DreamWorks devrait se voir offrir des  emplois dans la nouvelle compagnie", indique la Paramount. Les relations de Spielberg avec  le studio étaient notoirement devenues mauvaises depuis quelques temps.

L'objectif pour Viacom était donc de maintenir des liens avec le cinéaste  star, sous la houlette duquel Dreamworks a aligné trois Oscars consécutifs du  meilleur film ("American Beauty", "Gladiator", "Un homme d'exception"). Paramount a précisé qu'il conservera tous les projets actuellement en  développement au sein de DreamWorks, avec l'option pour le nouveau studio de  co-financer certains projets sur lesquels travaillait le réalisateur. Le studio  aura l'option de co-financer et de  co-distribuer certains projets de Spielberg. Le cinéaste continuera à  travailler sur la série des "Transformers" et collaborera à trois autres films  de Paramount, dont "Le choc des mondes", attendu cette année.

Cofondateurs de Dreamworks, David Geffen, qui a assuré la  transition, ne rejoindra pas la nouvelle compagnie. En revanche, la directrice  de DreamWorks Stacey Snider accompagne Spielberg dont elle devrait diriger la nouvelle structure qui ambitionne de produire jusqu'à 35 films dans les  cinq années à venir. Il devrait être dirigé par Mme Snider.

Le lancement  officiel de la nouvelle société est attendu pour le mois de janvier. Reliance, va apporter environ 550 millions de  dollars, alors que 700 millions seraient apportés par un pool bancaire mené par  la banque américaine JPMorgan Securities (enfin ce qu'il en reste).

Pour ne pas en rester aux chiffres, sur Dailymotion Stefgamers a concocté une série de montages dédiés au réal et producteur :

HOMMAGE A STEVEN SPIELBERG (PARTIE 4) STEFGAMERS
Vidéo envoyée par STEFGAMERS

http://stefgamers.skyrock.com/

Et une playlist avec la totale en suivant la flèche >

10:03 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : spielberg, cinéma, paramount, hollywood, ciné, production, dreamworks | | Commentaires (0)

09/10/2008

La crise fait son cinéma (et vice et versa)

C'est comme l'histoire des cordonniers... Des fois on oublie un peu que son hébergeur fait aussi dans l'info. Il serait même plutôt bien côté chez les spécialistes pour son adéquation aux réalités du web par rapport aux sites de nombreux titres de presse écrite. Passons.

C'est donc pas plus loin qu'ici même que j'ai trouvé un papier consacré aux films abordant le monde de la finance et ses conséquences désastreuses lorsqu'il provoque des crises. Cet article n'est certes pas exhaustif (un clic et on le lit pour en savoir plus) mais il livre un bon éventail de ce que les écrans ont pu nous proposer sur le sujet.

Toujours optimiste voici un extrait - choisi subjectivement par moi-même, en fonction de mes goûts que je partage avec moi, et de mes souvenirs de ciné-clubs - du film de John Ford adapté de Steinbeck : "Les Raisins de la colère":

On sèche ses larmes pour les un(e)s, on remise ses analyses de l'empathie humaniste et de l'approche temporelle du cinéma fordien pour les autre : revenons à aujourd'hui. Rue89 trace une ébauche des conséquences possibles pour la machine hollywoodienne de la gabegie financière galopante qui menace de s'étendre. [Tout allant très vite, le paragraphe sur Spielberg n'est déjà plus d'actualité puisqu'il a carrément fait la valise : j'y reviendrai quand je jugerai le monde prêt à l'entendre :) ]

 

Presque pire... ou très drôle. Le foot qui relève de l'industrie du spectacle, se pavane en bourse et se joue tous les jours, à toute heure... pourvu qu'une chaîne télé ait payé les droits. Bref, le sportainment pourrait bien prendre un coup dans l'aile ce qui nous priverait (pas tant que ça en fait) de débordements dans les couloirs et centres en retrait. L'Angleterre, en avance dans ce domaine, avec ses riches clubs cotés à la city, ses stars aux salaires équivalent à un PIB africain, et ses financiers actionnaires et propriétaires, se retrouve  en pointe pour les emmerdes explique Le Monde. Les autres clubs européens qui ont adopté le même modèle pourraient bien avoir chaud aux chaussettes à leur tour.
Et là, ma bonne dame, si le foot krach, c'est que tout va craquer...

06:06 Publié dans Film, Politique, Sport | Lien permanent | Tags : cinéma, les raisins de la colère, crise, bourse, foot, tom joad, john ford | | Commentaires (0)

07/10/2008

Borat sur un plateau

Borat, vous vous souvenez. Un grand moment de portnawak sur un journaliste kazakh parti découvrir les Etats-Unis. Entre docu et fiction, la caricature de l'arriéré venu d'un pays leader mondial de l'exportation de poils pubiens explosait en réalité une société américaine dont le réalisme s'avérait effrayant de ridicule.

Borat, c'était Sasha Baron Cohen. Nouvelle victime de son impertinente provocation : la mode. Il a fait sensation la semaine dernière en assistant au défilé de Stella McCartney dans une tenue de fashion victim vraiment too much.

Et il a frappé lors de la fashion week de Milan en tapant l'incruste dans un défilé:

Reste plus qu'à attendre le film relatant ses aventures sur la ligne blanche de l'univers de Falbalas (on se cultive ici pour les plus jeunes)...

 

07:58 Publié dans Film, fun | Lien permanent | Tags : borat, sasha baron cohen, mode, ciné, défilé, provoc, humour | | Commentaires (0)

06/10/2008

Systaime détourne le système

J'ai peut être l'air de découvrir la lune mais voila un mec  qui fait des "bidouillages" du genre qui destructurent les structures d'un système structurant à vocation structurale déstructuré par sa nature même. En plus clair : dynamitage en règle de la machine par l'outil.

Un petit exemple de visu:

La France a peur ! Techno Sarko

Vidéo envoyée par systaime http://wwww.djboogaloo.fr

 

Un détournement dans le bon sens, non ? Pour en voir plus : la page Dailymotion du mixeur.

Et à ne pas rater le site perso de ce motionmaker, plein de perles visuelles dont la créativité n'étouffe pas les idées. Un endroit où passer son temps sans le perdre : http://www.systaime.com

 

07:13 Publié dans Blog, Film, fun, Médias, Musique, Politique, Web | Lien permanent | Tags : systaime, détournement, parodie, politique, sarkozy, provoc, création | | Commentaires (0)

05/10/2008

Bond (mais pas...age)

Ca commence à faire beaucoup. Mais comme j'ai commencé avec cet histoire de prochain James Bond... J'ai plus qu'à croiser les doigts pour que ce ne soit pas une daube. Après le trailer puis la chanson du générique, la maison ne recule devant aucun sacrifice. Voila donc maintenant le clip de Another Way to Die, le morceau interprété par Jack White et Alicia Keys, qui accompagnera Quantum of Solace :

Pour juger du film, c'est le 31 dans les salles. Si on y va...

03/10/2008

Justice... un peu partout

Après le scandale du clip, il y a quelques mois, Romain Gavras et Justice récidivent. Le 24 novembre l'album live du combo hexagonal au succés international sera dans les bacs. Avec un DVD directed by by Romain Gavras, So Me & Justice. Et le teaser laisse entrevoir que les tournées ont toujours un parfum "sex and drugs and rock'n'roll (enfin là...)", même si le Cocksucker Blues des Stones reconstitué ici même, semble difficile à égaler.

Allez on zieute ça :

A CROSS THE UNIVERSE teaser

Vidéo envoyée par edbangerrecords "A CROSS THE UNIVERSE" directed by Romain Gavras, So Me & Justice album Live + DVD out on NOVEMBER 24th http://www.myspace.com/etjusticepourtous

13:17 Publié dans Film, Musique | Lien permanent | Tags : justice, dvd, a cross the universe, musique, electro, romain gavras, teaser | | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu