Avertir le modérateur

02/10/2008

Rome ville fermée...à W.

Comédie à l'italienne. Ou presque. Parce que le néo-réalisme et le cinéma politique de la péninsule n'auraient pas vu ça d'un très bon oeil. Visconti, de Sica, Rosselini, Fellini, Antonioni, Pasolini, Risi, Monicelli, Comencini... revenez, ils sont (re)devenus fous. Pazzi. Matti.

Selon la Reppublica, le très lifté et teint président du conseil transalpin, Silvio Berlusconi serait intervenu dans la programmation d'un festival romain. Pour faire pression et interdire la présentation du nouveau film d'Oliver Stone W., un portrait au vitriol de Bush.

Les Inrocks rappelent ce matin que le maire de la ville éternelle, l'ex-faciste Gianni Alemanno avait promis "moins de cinéma pour plus de sécurité". Cinecitta est un souvenir bien lointain et Moretti a dû en tomber de sa Vespa.

Pour le film lui-même on sait qu'avec Stone c'est tout bon ou tout mauvais. Voilà la bande-annonce :

Oui, oui, vous avez bien entendu en fond sonore : c'est la voix de David Byrne et le morceau des Talking Heads Once in a Lifetime.

13:35 Publié dans Film, Politique | Lien permanent | Tags : berlusconi, bush, censure, rome, w., oliver stone, cinéma | | Commentaires (0)

Les Coen are back

Joel et Ethan Coen. Les frères Coen quoi. Rien que le nom fait saliver. Depuis 1984 et leur Sang pour sang, la doublette a rarement déçu. Allez on y va au pif : du Jeff Bridges pré-geek de The  Big Lebowski, à l'enquêtrice enceinte de Fargo en passant par le Nicholas Cage en mal de paternité d'Arizona junior, les scénaristes de Barton Fink ou le décalé The Barber, et on en oublie (ce qui va agacer :)); ils ont apposé une patte bien perso sur 25 ans de ciné. Sans pour cela verser dans l'auteurisme à deux balles et nombriliste.

Ces précurseurs du cinoche post-moderne (c'est pour faire genre j'y touche ma bille) ont triomphé l'an dernier avec No country for old men. Rien à voir mais l'énoncée du titre pourrait-il être appliqué à John McCain?

Ils reviennent le 10 décembre avec Burn After Reading. Une comédie sur un ex-agent de la CIA qui a laissé trainé le disque dur qui contient ses mémoires avec un casting qui le fait bien : George Clooney, Brad Pitt, Frances McDormand, John Malkovich.

Voila la bande-annonce les lapins (cherche pas c'est de toi dont je parlais) :

[Mise à jour : On parle d'une suite à The Big Lebowski mais ni les frères Cohen, ni Jeff Bridges n'ont confirmé. C'est sur le site de Fluctuat.net.]

05:07 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : cinéma, joel et ethan coen, bande-annonce, trailer, burn after reading | | Commentaires (0)

30/09/2008

Actors Studio

Je ne pensais pas y revenir. Mais d'abord, Mr Hulot, qui ne limite pas ses goûts aux chefs d'oeuvre de Tati, m'a interrogé sur mon choix d'un extrait du "Plus sauvage d'entre tous" plutôt que de "Luke la main froide" dans mon post de dimanche. Choix partial, je l'admets. Puis de regretter la diffusion sur France 2 de "La Couleur de l'Argent" en VF et recadré. Des trucs de sagouins...

Et voilà qu'il me fait suivre le lien vers cette séquence qui me rappelle une possibilité de cinéma. Et que je ne peux que partager ici :

L'arnaqueur
Vidéo envoyée par lepoulpe33

Culte non ? Il y avait déjà là de quoi se ramasser une bonne nostalgie d'une époque où l'on faisait du cinéma et non pas des films comme on en voit aujourd'hui. De très bons parfois.

Tard dans la soirée, une chaîne privée, Paris Première, se fend d'un docu plus que prenant. C'est en 1998 et Newman, accompagné du cinéaste et scénariste Robert Benton, est dans les locaux de l'Actors Studio à New York. Il parle du métier de comédien, de sa carrière, répond aux questions, plaisante. C'est pas le genre de la boutique mais c'est limite émouvant.

C'est aussi l'occasion de repenser à tous ces films qui nous ont un peu faits. Ceux en noir et blanc surtout. Aux classiques et aux maudits. Aux maintream et aux ovnis. Le cinoche ricain bien sûr mais quelques autres aussi. Avec une évidence : cette page est tournée. L'industrie, car cela en était déjà une, a choisi un autre chemin.

Et puis une idée à creuser. La modernité dans le ciné européen est venue des metteurs en scène. Aux USA, avant même la fin de l'ère classique et en attendant le renouveau des 70's (dilué plus tard dans une post modernité qui va de l'affligeant au génial, du cynisme à l'avant-gardisme), ce sont les acteurs qui ont imposé la remise en cause. Dean, Brando, Clift, Newman, Beatty... n'ont pas succédé aux mythes qui les avaient précédés (Wayne, Gable, Cooper, Bogart...). Ils ont imposé leurs personnages (characters) et ont obligé une société à se regarder autrement.

Tous n'en étaient pas issus c'est vrai. Mais l'Actors Studios fut déterminant au-delà de l'enseignement d'une simple technique de jeu pour le comédien.

Ajout : si vous aviez raté la nécro du dernier journaliste signant dans Libé, le papier de Philippe  Garnier c'est par là http://www.liberation.fr/culture/0101119144-filou-mythiqu...

A voir : à Lyon, en ce moment au CNP Bellecour un des rares films réalisés par Paul Newman "De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites"

06:06 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : paul newman, cinéma, actors studio, l'arnaqueur, cult | | Commentaires (1)

29/09/2008

Hadopi et la liste pas net (te)

Drôle de semaine dans les coulisses du numérique. Les députés européens votent un texte qui met à mal les volontés françaises de flicage et de verrouillage d'internet par le biais de la riposte graduée. La future loi Hadopi (née du rapport Olivennes, dirigeant de la Fnac alors, partie prenante sur le sujet, et patron aujourd'hui d'un Nouvel Observateur que je me dispense désormais de lire même si Jean Daniel -"j'ai toujours dit que..." -, Jacques Julliard et quelques autres mériteraient encore un oeil) parait morte-née. Le principe d'une condamnation sans juge et relevant de la justice d'exception était quand même un peu gros.

Mais voilà qu'une commissaire européenne (Viviane Reding) - élue par personne et placée là sur l'instruction de on ne sait quel lobby - rejette l'opinion relativement démocratiquement exprimée. Dans un même élan les sbires et porte-flingues de Sarko-le-petit, Albanel, ministre de l'acculturation, et Chatel, bon à rien et mauvais au reste, embrayent et indiquent que leur texte sera présenté au Parlement français. L'inénarrable Lefèvre, qui ne mérite même pas d'épithète, renchérit en appelant à une inscription en urgence pour la session parlementaire d'automne. Le pauvre garçon étant plus fort en répression et rodomontades qu'en droit européen, il oublie l'impossibilité pour un parlement national de légiférer sur un sujet qui pourrait entrer en conflit avec un texte communautaire en cours de discussion, en l'occurrence le "paquet télécom" européen.

Le taquet fait mal pour des équipes qui doivent être pressées d'agir par leurs amis et bailleurs de fonds venus des grands groupes. On en rirait à les voir essayer de trouver un nouveau coup tordu pour satisfaire leurs "maîtres". Comme on a pu rire de cette membre du PSE bruxellois qui appelait à un contrôle des blogs et s'est fait renvoyer dans les cordes. Ou se gausser en découvrant que le financement de la répression Hadopi relevait de l'improvisation la plus crasse et que in fine on allait faire mettre la main à la poche aux contribuables, y compris ma mémé de la campagne qui n'a que téléphone filaire et télévision hertzienne.

Un édito de PCInpact nous livre un bon résumé de la situation et une série de liens bien nécessaires.

Toujours dans la série comique relevée par les médias, la plainte de la société de films X Magma qui a réclamé les noms de ceux qui auraient téléchargé illicitement ses productions. On imagine les scènes dans certains foyers :) Et aussi la ligne d'une partie civile à laquelle la défense pourrait demander quelques explications sur ses méthodes de travail, de recrutement et de fonctionnement fiscaux...

L'automne arrivant avec l'envie d'accompagner les soirées d'agréables musiques ou DVD, il revient en mémoire les listes de signataires d'appels en faveur de la répression. Même s'il y a peu de chances, pour la majorité d'entre eux, qu'ils aient nos faveurs on ne négligera pas de rappeler leur prise de position pour ce qu'ils pensent être le mieux et qu'ils ont rendue publique :

Les 52 artistes : Étienne Daho, Christophe Maé, Kery James, Sinik, Francis Cabrel, Patrick Bruel, Jean-Jacques Goldman, Jenifer, Stanislas, Raphaël, M Pokora, Keren Ann, Thomas Dutronc, Eddy Mitchell, Isabelle Boulay, Maxime Le Forestier, Martin Solveig, Marc Lavoine, Calogero, Gérard Darmon, Pascal Obispo, Jacob Devarrieux, Elie Seimoun, Alain Bashung, Bernard Lavilliers, Rachid Taha, Bob Sinclar, Psy4delarime, Abd Al Malik, Anis, André Manoukian, Charles Aznavour, Alain Souchon, Mademoiselle K, Soprano, Arthur H, BB Brunes, Liane Foly, Emmanuelle Seigner, Ridan, Renan Luce, Zita Swoon, Johnny Hallyday, Empyr, Kenza Farah, Shine, Camaro, Diam's, Renaud, Romane Cerda, Cali et la Grande Sophie.

Les 31 cinéastes : Jean-Paul Salomé, Alain Corneau, Costa-Gavras, Jeanne Labrune, Jean Marboeuf, Christian Carion, Jean-Jacques Annaud, Bertrand Van Effenterre, Bertrand Tavernier, Dante Desarthe, Patrick Braoudé, Pierre Jolivet, Rachid Bouchareb, Michel Deville, Gérard Krawczyk, Jacques Fansten, Christian Vincent, Pierre Salvadori, Michel Andrieu, Véra Belmont, Bertrand Blier, Claude Lelouch, Patrick Bouchitey, Catherine Breillat, Pascal Thomas, Paul Boujenah, Jean-Loup Hubert, Gérard Jugnot, Philippe Lioret, Radu Mihaileanu, et Jean-Jacques Beineix.

Tiens, il y en a des pas trop nuls au milieu de ce conglomérat de médiocrité...

 

08:12 Publié dans Film, Médias, Musique, Politique, Web | Lien permanent | Tags : hadopi, chanteurs, cinéastes, riposte graduée, censure, flicage, répression | | Commentaires (0)

28/09/2008

RIP Paul Newman

Paul Newman (1925-2008)

Extrait de Hud (Martin Ritt 1963), en France "Le Plus sauvage d'entre tous"

En repensant aussi à Dean, Brando, Clift et McQueen.

RIP

08:41 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : paul newman | | Commentaires (1)

19/09/2008

Dieu art (hard?) : Godard in Vienna

Et un petit "Lacanisme" appliqué à la nouvelle vague, un... Essayez avec Truffaut, ça marche aussi :)

Jean-Luc Godard clippeur ? Pas tout à fait. Détourneur de bande annonce pour en faire un mini court-métrage, plutôt. Dire que je la cherchais depuis plusieurs jours et qu'il a fallu que j'ai recours aux Inrocks - mais si, ce truc pour bobos trop snobs pour lire Télérama (même si il y a encore 2, 3 trucs lisibles) -, pour mettre l'oeil dessus

Une catastrophe, est destiné à la promotion du festival de Vienne, surnommé la Viennale. Et il est projeté depuis hier dans une centaine de cinémas autrichiens. A 78 ans, Godard n'avait plus rien présenté depuis 2004 et Notre musique (à l'exception de Vrai-faux passeport lors de l'expo de Beaubourg en 2006).

Et il nous fait du Godard, en à peine plus d'une minute...

Montage, séquences, bandes sonores, musique, hors-champs, superposition des lectures possibles... : un coup de patte aussi rapide que fidèle.

03:58 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : godard, ciné, cinéma, vienne, clip, bande annonce | | Commentaires (0)

17/09/2008

Rolling Stones (inédit, interdit)

Un truc mythique, vu que par quelques rares privilégiés ça te dit? Tu salives, frémis, piaffes... Et bien le voilà juste pour toi (enfin presque). Bon c'était pas trop dur. L'info buzze depuis quelques temps. Même Libé et France Inter en ont parlé (je te laisse chercher ça dans Google) et les vidéos trainent sur Youtube. Il fallait juste les réunir. C'est fait, pour un film invisible jusqu'à présent. Et pour cause.

Les Stones - mais si le plus grand groupe de rock'n'roll du monde et de l'histoire et qui le reste ou pas loin - aiment bien se faire filmer. Et pas par n'importe qui. En 1968, c'est Jean-Luc Godard qui est derrière la caméra pour One plus One ou sympathy for the Devil, enregistrement d'une chanson que le cinéaste transforme en happening révolutionnaire. Moins connus, les documentaristes Charlotte Zwerin et Albert Maysles présentent en 1970 Gimme Shelter:  ils y suivent les Rolling Stones durant une tournée américaine et le film s'achève avec le meurtre d'un spectateur noir lors du concert d'Altamont (fiche Imdb). Au printemps dernier, Martin Scorcese (fan de rock devant l'éternel auquel ont doit notamment le fabuleux The Last Waltz) présente Shine a Light, préparation et captation d'un concert new-yorkais (pour happy few) de la dernière tournée mondiale du groupe, à ce jour.

Mais il restait LE chainon manquant. De 1969 à 1972, l'immense photographe (et réalisateur de films indépendants) Robert Frank suit les Stones en tournée. Came, hôtels, groupies et rock'n'roll : ça s'appelle Cocksucker blues, du nom d'un morceau composé en adieu à leur maison de disque (le blues du suceur de queue, tu avais traduit). Filmé dans un style direct, cru, la caméra est embarquée au coeur du groupe.

Trop scandaleux jugent Jagger et sa bande qui feront interdire le film. Pendant plus de trente ans quelques copies seulement vont circuler. Et bien maintenant c'est à dispo. Images sales, son pourri, ambiances glauques... C'était quoi ce truc de Ian Dury ? Ah oui : "Sex and drug and rock'n'roll".

La playlist est sur youtube et c'est en neuf parties ici (bière ou p*** autorisées entre chacune d'elles) :

Allez, le cadeau bonus : un article de François Bon - qui avait, lui, le veinard, une copie du film - écrit en 2003 et repris de ci de là depuis quelques jours.

Ah si aussi ! Le pseudo du bienfaiteur de l'humanité qui a mis ça en ligne : schulle1967. Qu'il ait sa statue en place publique...

06:37 Publié dans Film, Musique | Lien permanent | Tags : rolling stones, cocksucker blues, jagger, interdit, inédit, robert frank, film | | Commentaires (0)

16/09/2008

Media player (VLC)

Moi qui vous parle (oui, écris quoi), je suis en train de faire tourner un live (officiel, hein) de Placebo sur la nouvelle version du lecteur multimédia VLC. C'est la 0.9.2 et elle apporte pas mal d'améliorations significatives. Après un rapide usage : nouvelle interface simplifiée, meilleure possibilité de gestion du volume sonore et du mode plein écran, démarrage plus rapide (sous Vista premium en l'occurrence)... On jette un oeil (là, en-dessous, sur ta droite)? vista_colorthreshold.jpg

Bien sûr, comme les versions précédentes, c'est un "lecteur universel" et les changements de formats ne le contrarient pas. C'est du libre et c'est gratos.

Mais autant s'adresser à des spécialistes pour mieux découvrir les évolutions. Faites donc un tour par le site de PC Inpact. Les développeurs lui ont même conçu une version personnalisée à télécharger sur la page du mag.

Pour les autres c'est là que ça se passe http://www.videolan.org/vlc/ avec en gadget sur la page, le compteur des téléchargements à la seconde :)

VLC est donc l'outil idéal pour regarder ses films de vacances ou ceux de ses amis (provoc inside).

Parce que côté gouvernement et Albanel (si, si voyons, la ministre de la Culture qui en manque et n'en parle que pour sucrer des budgets) c'est la panade la plus totale pour tenter de s'accrocher au projet Hadopi, la loi mise au service de l'intérêt particulier de grands groupes (et pas des artistes comme on va tenter de le faire croire).

En gros (lire détails dans le lien), la suspension de ligne est une mesure disproportionnée... pour les entreprises (et ses amis - surtout ceux de Sarko - les patrons). Du coup, c'est pirouettes-cacahuètes juridiques pour espérer ne pas se faire retoquer par le Conseil constitutionnel ou la première juridiction administrative venue lors de recours formés sur une rupture d'égalité devant la loi.

L'astuce qui vient de suite : déclarer une activité professionnelle qui ne supporte pas d'être privée d'internet mais aussi de téléphone et/ou de télévision à son domicile (et il y en a beaucoup). Bref, il va y avoir embouteillages aux greffes et un beau bordel est à prévoir.

A moins que tout ce beau monde (pas très beau d'ailleurs) ne soit emporté dans le tourbillon d'une catastrophe boursière et économique... Pour l'heure, les analyses se multiplient (surtout de libéraux accrochés à leurs dogmes) mais aucune n'apporte de réponse assez crédible pour avoir l'air d'être définitive...

Ajouts du 17/09

Une petite demo de VLC ça vous dit ?


VLC media player 0.9.2 - Grishenko from Antoine Cellerier on Vimeo.

Mais toi qui me lit en ce moment, sais-tu au moins que tu es un pédophile-terroriste en puissance... ? Pour les has-been du lobbying pro-multinationales et des élus (oui, oui, c'est vous qui avez voté rappelez-vous) serviles et/ou vendus et surtout des crétins nostalgique des bonne vieilles répression et censure: http://www.pcinpact.com/actu/news/46017-quadrature-filtra...

03:29 Publié dans Film, Médias, Musique, Web | Lien permanent | Tags : vlc, media player, videolan, lecteur libre, multimédia, gratuit, free | | Commentaires (0)

14/09/2008

Ciné à 3,50

Vous dansiez ? Et bien allez au ciné maintenant...

AFFICHE 120x160 RVB - LA RENTREE DU CINEMA.jpg

16:24 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : cinéma, rentrée, réduction, bon plan | | Commentaires (0)

13/09/2008

Bond (deux titres pour)

A l'occasion de la présentation de la très attendue bande annonce du prochain James Bond, Quantum of Solace, j'avais fait un détour par le traditionnel titre générique des aventures de l'espion de sa Majesté. Et évoqué la collaboration entre Jack White (The White Stripes et The Raconteurs) et Alicia Keys pour une chanson qui sortira le 28 octobre. Trois jours avant la pelloche elle-même.

Double effet Kiss  cool. Amy Winehouse, virée par la prod' (elle tapait dans la vodka-martini de 007 ?), sortira quand même son propre morceau. Et elle a prévenu : "Les producteurs ont eu tort: ils veulent un hit mondial, ils vont l'avoir... profond".

05:05 Publié dans Film, Musique | Lien permanent | Tags : amy winehouse, jack white, akicia keys, james bond, quantum of solace, cinéma, film | | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu