Avertir le modérateur

15/10/2008

Pas trop tard...

Vous étiez prévenus... Et puis patatras : l'erreur bête, l'oubli, le truc de dernière minute. Bref z'avez loupé le tchat vidéo avec Dennis Hopper mardi sur Rue89. Mais rien n'est perdu.

obama

Seesmic a souffert mais pas rompu : là c'était la première question, on peut retouver toute la discussion sur le site.

 

Bonne nouvelle pour les cinéphiles, le tournage du prochain Besson a été repoussé et pourrait être annulé. Un nouvel opus en copier coller en moins bien du ciné US par le barbichu sous-marin ne devrait pas trop nous priver, non ?

10:36 Publié dans Film, Web | Lien permanent | Tags : dennis hopper, rue89, tchat, cinémathèque, nouvel hollywood, contre-culture, luc besson | | Commentaires (0)

Dredi, c'est point net

Fallait y penser. Et être sacrément givré. Du coup le succès est sûrement à portée. Vendredi dont le premier numéro sort demain (logique) en kiosques est un hebdo consacré... au web, aux blogs... Evident non ? Au moment où la presse écrite fait du numérique son catéchisme, et si son avenir était (peut être) à la sortie des rotatives. Mais avec un contenu adapté :)

C'est en tout cas le pari d'une petite équipe parmi laquelle on retrouve Jacques Rosselin (le poissonnier, dans les vidéos, qui avait aussi créé le Courrier International), Philippe Cohen & Philippe Labarde. Jean-Marc Manach, qui en est, en parle ici... sur son blog. Petite inquiétude quand même, le milliardaire Pierre Bergé (patron, entre autres, du très raté Globe dirigé par Benamou) est dans le coup.

Si ça marche, on imagine que quelques patrons de la presse traditionnelle vont en bouffer leur chapeau et avoir des troubles digestifs... En tout cas les teasers restent dans un esprit plus blog qu'old fashion médias :

Pub Vendredi 1
Vidéo envoyée par bonaventure75

 

Pub Vendredi 2
Vidéo envoyée par bonaventure75

Pub Vendredi 3
Vidéo envoyée par bonaventure75

 

 

08:18 Publié dans Médias, Web | Lien permanent | Tags : vendredi, presse, papier, old fashion media, nouveauté | | Commentaires (0)

La zik révise sa partoche

On y revient. Fluctuat.net nous apprend que le nouvel album d'AC/DC, Black Ice, aurait déjà été téléchargé 400000 fois... à six jours de sa sortie. Chiffre établi rien que sur les Torrent. Il est vrai que le groupe et le web ça fait deux.

Le gang des frères Young vient de confirmer une tournée anglaise et devrait bientôt compléter les étapes de son périple en Europe. Celle-ci passe par Paris (Bercy) les 25 et 27 février 2009. Et c'est déjà complet (sauf à espérer donc le rajout d'une date au POPB ou quelque escale provinciale).

A  63 euros le ticket le moins cher, un "twitteriste" nous faisait remarquer hier que "c'est plus du rock, c'est du racket...". Si on ajoute les partenariats et les produits dérivés, les hardeux des antipodes devraient plus que rentrer dans leurs sous. Les Stones appliquent le principe depuis longtemps.

Certains fans ont peut être d'ailleurs compris que le download de l'album était compris dans le package avec le prix de la place :)

L'idée peut en tout cas ouvrir des pistes en matière de rémunération des artistes alors que les mesures de surveillance et de répression s'avèrent obsolètes avant que d'être. Mais il leur faudra pour cela mettre au pas ou rompre avec les responsables d'une industrie mourante qui ne veulent pas renoncer à se sucrer des deux côtés de la guitare. Il y aura aussi des méthodes de péréquation (ptin t'as vu le mot qui le fait grave là) à trouver pour des créateurs à audience moyenne qui ne drainent pas de telles foules et un business de produits dérivés aussi important. Là aussi, même si chacun va pleurer sa misère, il faudrait jeter un oeil sur ce qui se passe entre producteurs, promoteurs, tourneurs et patrons de salles pour voir si une meilleure redistribution ne serait pas jouable.

Tu oublie les petits va-t-on me lancer ? Bon, eux ils ont compris toute l'utilité du web pour créer du buzz autour de leur boulot. Et du coup attirer du monde, flatter le branché qui aura le t-shirt à leurs couleurs, avoir un lien direct avec leurs fans via Myspace, Youtube...

On pense là à Pete Doherty qui se filme à la maison en plein processus de composition ou de répétition. Ou encore à des remixeurs, sortant des skeuds en tirage limité mais qui, à force d'être repris et samplés, vont s'assurer une réputation et de solides cachets pour quelques heures de dijiing. Sans parler des porteurs du label "découvert sur le net" sur lesquelles les majors se précipitent entre deux compils et autres daubes pour tenter de faire quelques sous sans avoir rien investi sur des carrières débutantes (comme le firent les vrais producteurs autrefois).

On trouvera des exemples multiples au hasard de nos goûts respectifs. Après la scène alternative, les micros labels electro, les pressages autoproduits ou en séries limitées, malgré échecs, errements et récupération, en tâtonnant, c'est bel et bien un modèle qui est en train de se dessiner. Celui de la musique de demain dont seront absents les Universal et autres escrocs.

Chimères contestataires et illusoires ? Que nenni. La preuve : le tout nouveau Nobel d'économie, Paul Krugman est favorable au téléchargement gratuit et anticipe les avancées technologiques en matière de propriété intellectuelle.

Il se réfère même à l'un des groupes symboles de la contre-culture, le Grateful Dead (c'est pas vrai : faut tout faire, Jerry Garcia, connaissez pas ?). Dans une toute autre époque, il avait été pionnier en incitant ses fans à copier des cassettes audio parce qu'il avait réalisé que plus il avait de fan, plus il vendait de produits dérivés et de places de concerts.

 

Reste le cinoche. Il y aura des pistes à explorer. La première, la plus évidente, serait de se demander pourquoi taxer les FAI pour financer une télévision d'Etat (qu'on veut comme ça en tout cas) afin que la thune de la pub aille aux copains du privé ? Cet argent, peut être même avec une ponction moindre, ne serait-il pas mieux employé à soutenir le ciné en allant vers le CNC, la commission d'avance sur recettes ou carrément à des prises de participation dans des productions (en lieu et place de celles des chaines de télé à qui on veut le donner) ?

01:43 | Lien permanent | Tags : rock, acdc, téléchargement, black ice, tournée, gratuit, p2p | | Commentaires (3)

14/10/2008

Rendez-vous avec un killer (18 heures)

Tu fais quoi à 18 heures ? Fais toi porter pâle. Parce que les politiquement corrects, la "culture" officielle et les pense-mou, eux, n'y seront pas.

C'est en direct, un tchat vidéo sur Rue89.

Dennis Hopper, ça te parle forcément (au moins Easy Rider, Colors, le pourri de Blue velvet, le photographe givré dans Apocalypse Now...et tant, et tant). Acteur, réalisateur, scénariste, écrivain, photographe, peintre. 74 ans au compteur, des virées sur les routes les plus cabossées, tous les carburants possibles dans le moteur et toujours en activité. Mieux : encore wild at heart. Ca vous pose un client non ? Allez : Wikipédia et IMDb pour réviser.

8365.jpg
Tout ça à l'occasion (affiche) de la rétro "Dennis Hopper et le Nouvel Hollywood" qui lui est consacrée à Paris, à la Cinémathèque.

07:18 Publié dans Film, Web | Lien permanent | Tags : dennis hopper, rue89, tchat, easy rider, cult, contre-culture | | Commentaires (0)

13/10/2008

Tarantinesque...

Des motos, des flingues, des nanas dénudées... Vous voulez quoi de plus ? De la violence bien sûr : y'en a aussi. Une bonne vielle ambiance white trash sur fond de paysages désertiques ? C'est prévu. Un hommage à la bikexploitaion, au bonnes vieilles productions Roger Corman post Equipée sauvage ou surfant sur le carton d'Easy Rider ? Je vais pas vous faire un dessin en plus...

Et vous voudriez l'incroyable Michael Madsen, Vinnie Jones... Larry Bishop derrière et devant la caméra et Tarantino à la prod' executive ? C'est comme si c'était fait. Bon, manque Dennis Hopper direz vous ? Non, il y est...

Ca s'appelle Hell Ride. Hop, bande-annonce :

Hell Ride movie trailer

Ah oui, le pitch : Hell Ride suit Pistolero, un vieux motard, qui pour venger la mort de sa douce assassinée par le gang de motards 666, écume les terres sauvages d’Amérique accompagné de son frère, The Gent, et du mystérieux Comanche…

Ca sent quand même un peu le direct-to-DVD de par nos contrées, vu que The Hollywood news en annonçait ce week-end la sortie US pour la fin du mois. Comme une envie de soirée bière (coca) pizza moi.

 

Public enemy : Mesrine

C'est le gros buzz. L'attente. Yes or no ? La première partie du diptyque de Jean-François Richet consacré à Jacques Mesrine, "L'Instinct de mort" sera en salle le 22 octobre. Suivie par "L'ennemi public N.1". C'est peu dire que la pelloche est atendue comme un messie par un cinoche hexagonal qui se cherche entre auteurisme, grosses prod' merdiques et films de genre pas vraiment abouties. Perso, de Richet j'avais bien aimé Ma 6-T va crack-er et son trip film d'action sur fond anarchisant (au discours un peu facile certes) largement plus fréquentable que La Haine. Bien qu'annoncé comme plutôt réussi, j'avais fait l'impasse sur son remake d'Assaut sur le central 13. Faut quand même pas déconner avec le plus hawksien (Rio Bravo en tête bien sûr) des chefs d'oeuvres de "Big" John Carpenter.

En attendant d'en savoir plus, le trailer "des" Mesrine vous en colle déjà un bon au plexus et vous recoiffe vers l'arrière :

Mesrine : L’instinct de Mort - Bande-Annonce HD [VF]
Vidéo envoyée par Lyricis

06:19 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : cinéma, hell ride, quentin tarantino, larry bishop, dennis hopper, mesrine, cassel | | Commentaires (2)

Une bonne école de la République

grande-806691-967597.jpg
(Smudie-Flickr-licence cc)

La craie se révolte. Le tableau du pays est bien noir, celui de l'école s'est mis au vert. Le lavage des cerveaux a des limites et l'enseignement de l'anglais progresse :) Comment dit-on : la vérité sort de la bouche des enfants ?

Ca va pas bien loin ? Oui, mais ça fait du bien.

04:18 Publié dans fun, Politique | Lien permanent | Tags : sarkozy, duk sarko, école, tableau, crise, contestation, humour | | Commentaires (0)

11/10/2008

Spielberg quitte la Paramount... à l'amiable

Chose promise... Non il n'arrête pas de tourner.

Les studios américains  Paramount Pictures (groupe Viacom) et le cinéaste Steven Spielberg ont  simplement officialisé leur divorce. Ils entendent cependant rester bons amis  pour mener à leur terme plusieurs projets communs.   L'auteur de "E.T.", d'"Indiana Jones", de la "liste de Schindler", de "Jaws"  et de "Il faut sauver le soldat Ryan", file... à l'indienne pour fonder un nouveau studio en  partenariat avec le groupe de télécommunications indien Reliance ADA Group. Bollywood débarque à Hollywood en quelque sorte?

"Une majorité du personnel existant de DreamWorks devrait se voir offrir des  emplois dans la nouvelle compagnie", indique la Paramount. Les relations de Spielberg avec  le studio étaient notoirement devenues mauvaises depuis quelques temps.

L'objectif pour Viacom était donc de maintenir des liens avec le cinéaste  star, sous la houlette duquel Dreamworks a aligné trois Oscars consécutifs du  meilleur film ("American Beauty", "Gladiator", "Un homme d'exception"). Paramount a précisé qu'il conservera tous les projets actuellement en  développement au sein de DreamWorks, avec l'option pour le nouveau studio de  co-financer certains projets sur lesquels travaillait le réalisateur. Le studio  aura l'option de co-financer et de  co-distribuer certains projets de Spielberg. Le cinéaste continuera à  travailler sur la série des "Transformers" et collaborera à trois autres films  de Paramount, dont "Le choc des mondes", attendu cette année.

Cofondateurs de Dreamworks, David Geffen, qui a assuré la  transition, ne rejoindra pas la nouvelle compagnie. En revanche, la directrice  de DreamWorks Stacey Snider accompagne Spielberg dont elle devrait diriger la nouvelle structure qui ambitionne de produire jusqu'à 35 films dans les  cinq années à venir. Il devrait être dirigé par Mme Snider.

Le lancement  officiel de la nouvelle société est attendu pour le mois de janvier. Reliance, va apporter environ 550 millions de  dollars, alors que 700 millions seraient apportés par un pool bancaire mené par  la banque américaine JPMorgan Securities (enfin ce qu'il en reste).

Pour ne pas en rester aux chiffres, sur Dailymotion Stefgamers a concocté une série de montages dédiés au réal et producteur :

HOMMAGE A STEVEN SPIELBERG (PARTIE 4) STEFGAMERS
Vidéo envoyée par STEFGAMERS

http://stefgamers.skyrock.com/

Et une playlist avec la totale en suivant la flèche >

10:03 Publié dans Film | Lien permanent | Tags : spielberg, cinéma, paramount, hollywood, ciné, production, dreamworks | | Commentaires (0)

09/10/2008

Etude prospective

Usé, vieilli, fatigué... Laminé par les échecs, les femmes et l'alcool. Une campagne 2012 très No Future ? Le visage de la France de demain suscite quelques réserves, tant d'un pont de vue esthétique qu'éthique. Hic :

la_france_d_apres.jpg
Source: La TéléLibre via Intox2007

19:20 Publié dans Blog, fun | Lien permanent | Tags : sarkozy, 2012, caricature, photo-montage, laminé | | Commentaires (0)

AC/DC : Highway to Hell pour Black Ice

Le problème de l'attente c'est que ça provoque des impatiences. Huit ans d'absence et une sortie prévue pour le 21 octobre : Black Ice, marque le retour d'AC/DC aux affaires. Petit problème : le groupe, sa maison de disque, n'ont pas vraiment su gérer la nouvelle donne du marché musical. Une sortie à l'ancienne avec un single clippé (que j'avais déjà blogué ici) et basta.

Du coup récidive d'un cas de figure devenu habituel : l'album se trouve déjà dispo en téléchargement. Et c'est pas pour rien. Comme l'explique Philippe Astor sur Musicspot, aucune loi n'aurait pu l'empêcher. Il nous précise que " Black Ice s'affiche depuis 24 heures sur Pirate Bay et sur la plupart des trackers BitTorrent, mais ceux qui ont peur de voir leur adresse IP repérée peuvent simplement se rendre sur RapidShare ou MegaUpload, deux hébergeurs dont la part de trafic Internet est en train de monter en puissance, et qu'aucun dispositif ne permet à ce jour de fliquer ou de filtrer". Il serait aussi trouvable sur le réseau ed2k...

Pourtant, le web ayant bien su porter la légende du groupe, une autre démarche aurait pu être initiée par son management...

Sans rancune, 17 minutes en live et en forme. Let There Be Rock.

let there be rock
Vidéo envoyée par ertu5504

Moi, je reprendrais bien une tournée, pas vous ?

06:54 Publié dans Musique | Lien permanent | Tags : rock, ac/dc, black ici, téléchargement, hadopi, industrie musicale | | Commentaires (0)

La crise fait son cinéma (et vice et versa)

C'est comme l'histoire des cordonniers... Des fois on oublie un peu que son hébergeur fait aussi dans l'info. Il serait même plutôt bien côté chez les spécialistes pour son adéquation aux réalités du web par rapport aux sites de nombreux titres de presse écrite. Passons.

C'est donc pas plus loin qu'ici même que j'ai trouvé un papier consacré aux films abordant le monde de la finance et ses conséquences désastreuses lorsqu'il provoque des crises. Cet article n'est certes pas exhaustif (un clic et on le lit pour en savoir plus) mais il livre un bon éventail de ce que les écrans ont pu nous proposer sur le sujet.

Toujours optimiste voici un extrait - choisi subjectivement par moi-même, en fonction de mes goûts que je partage avec moi, et de mes souvenirs de ciné-clubs - du film de John Ford adapté de Steinbeck : "Les Raisins de la colère":

On sèche ses larmes pour les un(e)s, on remise ses analyses de l'empathie humaniste et de l'approche temporelle du cinéma fordien pour les autre : revenons à aujourd'hui. Rue89 trace une ébauche des conséquences possibles pour la machine hollywoodienne de la gabegie financière galopante qui menace de s'étendre. [Tout allant très vite, le paragraphe sur Spielberg n'est déjà plus d'actualité puisqu'il a carrément fait la valise : j'y reviendrai quand je jugerai le monde prêt à l'entendre :) ]

 

Presque pire... ou très drôle. Le foot qui relève de l'industrie du spectacle, se pavane en bourse et se joue tous les jours, à toute heure... pourvu qu'une chaîne télé ait payé les droits. Bref, le sportainment pourrait bien prendre un coup dans l'aile ce qui nous priverait (pas tant que ça en fait) de débordements dans les couloirs et centres en retrait. L'Angleterre, en avance dans ce domaine, avec ses riches clubs cotés à la city, ses stars aux salaires équivalent à un PIB africain, et ses financiers actionnaires et propriétaires, se retrouve  en pointe pour les emmerdes explique Le Monde. Les autres clubs européens qui ont adopté le même modèle pourraient bien avoir chaud aux chaussettes à leur tour.
Et là, ma bonne dame, si le foot krach, c'est que tout va craquer...

06:06 Publié dans Film, Politique, Sport | Lien permanent | Tags : cinéma, les raisins de la colère, crise, bourse, foot, tom joad, john ford | | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu