Avertir le modérateur

08/04/2009

Enfin, la brigade anti Twitter

Twitter on le sait c’est chronophage, dangereux pour la santé, plein de trop bonnes surprises et d’infos. Bref, on peut plus en décoller. D’autant que des petits malins facilitent l’addiction au travers d’applications, de modules complémentaires pour Firefox et de nouveaux outils comme le Seesmic Desktop que nous présente Presse-Citron ce matin.

Et là évidemment, sachant, comme l’on si bien dit les sarko-sbires du pouvoir chancelant, que le ouèbe c’est mal, plein de pervers, pirates, pornocrates et autres anarcho-autonomes déviants, on se pose la question : mais que fait la police  ? Heureusement, elle ne reste pas les bras ballants et des hommes courageux luttent contre ces malades du tweet qui gazouillent tout et n’importe quoi, sans permission, aux oreilles de nos fils et nos compagnes. Un témoignage poignant avec des hommes, des vrais, dedans :

Voilà une brigade qui rassurera un peu la fine équipe hadopiste du mari de la chanteuse si convaincante dans sa cuisine :

hadopi-tipiak

07:55 Publié dans Blog, fun, Web | Lien permanent | Tags : twitter, web, médias, hadopi, internet, police, humour, libertés, vidéo, parodie | | Commentaires (1)

15/03/2009

Morano Remix

Vaguement sous-ministre à on ne sait plus quoi, la poissonnière de l'UMP Nadine Morano a voulu avoir son quart d'heure de gloire, son coup de buzz. Du coup cette contemptrice de l'internet s'est fendue d'une plainte avec demande d'IP à Dailymotion et Youtube, suite à des propos qu'elle juge insultants postés sous des vidéos la représentant. Bon, il sera toujours possible de plaider que rien qu'à la voir c'est dur de se retenir...

D'ailleurs son idiote démarche lui vaut un succés renouvelé du côté des internautes moqueurs et provocateurs. L'imagination revient au pouvoir à ses dépends et franchement on s'en paye une bonne. Big Morano on tour sur fond de Fatals Picards et de Gotainer : chauffe le dancefloor Nadine.

Nadine Morano le clip ultime
Vidéo envoyée par Sandervalya

Chiche qu'on lui montre tous notre grosse IP :) Non Nadine on plaisantait... Au secours !

 

20/10/2008

Le téléchargement, c'est rentable pour les artistes

J'avais déjà parlé ici des malheurs d'AC/DC. Les hardeux australiens, réfractaires en matière de web diffusion, avaient vu leur nouvel opus être dispo en Torrent avant même que d'être dans les magasins (voir : Highway to Hell pour Black Ice). Ils y remportèrent un joli succès.

Ce qui n'empêcha pas (pour ne pas dire contribua) à voir prises d'assaut leurs deux dates live parisiennes à Bercy, sold out en moins de 48 heures, et ce malgré des tarifs... dans la fourchette de ceux pratiqués par les grosses machines du même acabit (premier tarot à 63 euros). Dans une note titré "La zik révise sa partoche", j'envisageais là un début de modèle économique pour le post-capitalisme, avec la fin des oligarchies de concentration, qui peut se dessiner.

Le site fluctuat.net va plus loin. Il démontre que la mise en ligne de sa musique pour un groupe est une bonne affaire. Tout simplement. Les modèles, différents les uns des autres, adoptés par Radiohead, Nine Inch Nails ou pour les attendues retrouvailles de Brian Eno et David Byrne ont démontré que le "gratuit" c'est... payant. Il en ressort ainsi "qu'en se réappropriant l'œuvre, ce sont les artistes qui rappellent les fondamentaux de la propriété intellectuelle au label, et non pas les majors company qui leur imposent les leurs."

Autrement dit, l'artiste peut trouver la rétribution de son travail et les moyens de sa création à venir dans un modèle de plus grande liberté, avec une rétribution qui n'est plus détournée au profit d'intermédiaires.

En plus direct, encore : ces libéraux, qui pleurent le secours de l'Etat pour défendre leurs monopoles privés, vont devoir réviser leur bréviaire libéral, qui veut que les moins adaptés disparaissent, pour se l'appliquer. Et Negre et ses potes vont bientôt devoir aller se faire voir chez plumeau, loi Hadopi ou pas...

06:09 Publié dans Musique, Web | Lien permanent | Tags : musique, téléchargement, artistes, internet, majors, tock | | Commentaires (0)

11/09/2008

Net (vrac)

Avertissement: la news est à l'étape 4, il est donc possible de s'y rendre directement pour ceux qui ont suivi les précédentes.

Etape 1 : On se souvient que le JDD de Lagardère avait publié un appel d'artistes en faveurs de la censure (je résume mais ça leur apprendra) : http://www.lejdd.fr/cmc/culture/200825/ne-pillez-pas-nos-... et la liste http://www.lejdd.fr/cmc/culture/200825/les-52-artistes-qu... On avait d'ailleurs (suivant nos goûts, enfin les miens) été un peu chagrinés de découvrir, au milieu de milliardaires ou has-been notoires, le nom de quelques groupes et chanteurs que l'on estimait (ainsi que celui de jeunes cons à peine arrivés). On y trouvait aussi une belle brochette de pseudo progressistes pour bobos, beugleurs de toutes les (bonnes) causes à la mode mais près de ce qu'on avait dû leur expliquer être leur sous (à tort en plus).

Etape 2 : Un "quarteron" de semi-cinéastes en pré-retraite créative - même si là aussi on peut discuter et se demander ce que certains faisaient là et mettre cela sur le compte d'une mauvaise compréhension ou de besoins pour des coprods à venir, si ce n'est une sénilité précoce - sortait une plume trop tremblante pour finaliser un scénario digne de ce nom et se répandait dans Le Monde : http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=235117

Etape 3 : Gilbert Montagné relève avec humour la cécité de l'industrie musicale http://www.pcinpact.com/actu/news/45630-gilbert-montagne-...

Etape 4 : Une liste d'artistes et créateurs actuels et d'avenir prend position sur le site Internet mon Amour (presque aussi beau que du Marienbad) contre le projet de loi ex-Olivennes, ex-Hadopi, joliment rebaptisé "Création et internet" pour tenter de mieux le vendre. Ils sont d'ores et déjà plus nombreux que ceux appartenant aux majors ayant signés les deux premiers : http://www.internetmonamour.fr/

Ces créateurs connaitraient-ils mieux les possibilités de diffusion et de de distribution qu'offrent les labels indépendants et les web diffuseurs pour une création autre que formatée et marketée?

En plus : Au moment ou Edvige et Cristina font réagir et où Sarko fait mine de reculer sur l'accessoire concernant la premier texte, on peut aussi s'inquiéter du flicage induit par une loi Hadopi au seul profit, en plus, de puissances privées : http://www.pcinpact.com/actu/news/45895-hadopi-edvige-rip...

On notera au passage que nos brillants gouvernants et élus, dont on connait la qualité et la représentativité, se la font mettre à l'envers par les "world" compagnies qui anticipent déjà sur l'inutilité technique à long terme d'un texte pour lequel les geeks inventent déjà des parades. Elles sont contraintes à signer des accords de diffusion pour espérer survivre encore un peu avec leurs monopoles et après Universal, c'est la Warner qui y vient acceptant de mettre son catalogue en accès sur la plateforme de diffusion gratuite Deezer (http://www.deezer.com/) : http://www.pcinpact.com/actu/news/45891-warner-music-inte...

Marxisme : La Warner nous fournira l'occasion de finir ce post en termes marxistes tendance Groucho.

Lorsque les frères Marx se lancent dans "Une nuit à Casblanca" qui sortira en 1946 produite sous l'égide de Loma Vista productions et distribuée par United Artists, la Warner Bros en prend ombrage. L'un des "brothers", Jack convoque les frères Marx pour les menacer d'un procès en plagiat arguant que le nom de Casablanca est sa propriété après le succès du film éponyme de Michael Curtiz avec Bogart et Ingrid Bergman. Oeuvre devenue culte depuis.

Groucho ne se démonte pas et menace alors les Warner d'un procès estimant qu'ils usurpent le terme de Brothers puisque les frères Marx sont dans le business depuis bien plus longtemps que lui via le music-hall notamment. L'affaire en resta là.

Et ça nous fait deux films à revoir ou à... télécharger (amusant : de rachats en fusions, les droits du film des Marx Brothers appartiennent aujourd'hui à Warner Home Video relève Imdb).

 

05:33 Publié dans Blog, Web | Lien permanent | Tags : web, internet, p2p, hadopi, pétition, création, libertés | | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu